L’utopie: du réel au possible

Luz Ascarate

Abstract


Dans L’idéologie et l’utopie, Ricœur repense le rapport, hérité de Mannheim, entre ces deux concepts. L’objectif de notre contribution est de montrer que le concept d’utopie procède d’une reconstruction de la philosophie de l’imagination chez Ricœur dont la méthode est parente de la phénoménologie. Notre argumentation s’articule en trois temps. Dans un premier temps, notre attention se concentre sur la convergence entre Mannheim et Ricœur: l’attitude déviante par rapport à la réalité que génère l’utopie comme neutralisation, au sens phénoménologique du terme. Dans un second temps, nous insisterons sur la critique que Ricœur adresse à la sociologie de Mannheim qui privilégie la réalité au détriment de la fiction, au risque de faire disparaitre l’utopie. Enfin, sur fond de cette divergence, nous chercherons à montrer l’importance, chez Ricœur, d’une phénoménologie génétique pour repenser la place constituante de l’imagination productrice dans l’espace social. 


Keywords


Mannheim, utopie, phénoménologie, imagination, idéologie



DOI: https://doi.org/10.5195/errs.2018.427

Refbacks

  • There are currently no refbacks.




Copyright (c) 2018 Luz Ascarate

License URL: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/us/


This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 3.0 United States License.

This journal is published by the University Library System, University of Pittsburgh as part of its D-Scribe Digital Publishing Program and is cosponsored by the University of Pittsburgh Press.

ISSN 2156-7808 (online)