CALL FOR PAPERS / APPEL A PROPOSITIONS ERRS 10, N°1, 2019

APPEL À PROPOSITIONS / CALL FOR PAPERS

 

ÉTUDES RICŒURIENNES / RICŒUR STUDIES (ERRS)

 

ERRS - Volume 10, N° 1, 2019 : « Philosophie de la mémoire »

 

Nous invitons les contributeurs à présenter un article pour le Volume 10, N° 1, 2019 des Études ricœuriennes / Ricœur Studiesqui aura pour thème la « Philosophie de la mémoire ».

 

Depuis quelques décennies nous constatons une croissance étonnante d'intérêt pour le phénomène de la mémoire collective, un intérêt qui traverse les continents et les disciplines et qui alimente les différentes perspectives des sciences naturelles, des sciences de l'homme et des humanités.  Or, l'intérêt pour ce phénomène à l'échelle globale est paradoxal dans la mesure où le terme même et le concept de "mémoire collective" datent du 20èmesiècle, alors que la fonction sociale qu'elle remplit est aussi ancienne que la vie collective humaine elle-même et les sphères symboliques qu'elle met en œuvre.  

 

Nous sommes ainsi conduits à nous interroger sur le grand retentissement que ce concept rencontre dans le monde actuel.  Et si l'on regarde de près les importants efforts de théorisation de la mémoire collective au 20èmesiècle depuis que Maurice Halbwachs a introduit ce terme, la signification qu'on lui accorde correspond étroitement au rôle que la mémoire assume en tant que faculté humaine qui rend possible non seulement le souvenir du passé, mais en même temps la cohésionde la société humaine.  Ce rôle se montre de plus en plus important depuis l'effondrement des grands systèmes théoriques auxquels on a traditionnellement fait appel pour rendre compte de la cohésion des sociétés humaines, à savoir les grands systèmes métaphysiques, puis les différentes philosophies de l'histoire et les grands projets idéologiques qu'elles ont pu inspirer.

 

Parmi les théoriciens de l'époque contemporaine, le travail philosophique de Paul Ricœur a apporté une contribution particulièrement fructueuse à l'analyse du rôle de la mémoire, comme source à la fois du souvenir du passé et de la cohésion sociale.  Dès son ouvrage Soi-même comme un autre, Ricœur a articulé une réflexion sur le rôle social de la mémoire qui présentait pour lui non seulement un outil théorique, mais une source de jugement pratique dans le domaine politique.  Il a pris toute la mesure de son importance face à la crise de légitimation à laquelle les sociétés actuelles se confrontent.  Comme il l'écrit dans Soi-même comme un autre(Paris, 1990, p. 304) :

 

"Il n’y a rien de mieux à offrir, pour répondre à la crise de légitimation […] que la réminiscence et l’entrecroisement dans l’espace public d’apparition des traditions qui font une place à la tolérance et au pluralisme, non par concession à des pressions externes, mais par conviction interne, celle-ci fût-elle tardive. C’est en faisant mémoire de tous les commencements et de tous les recommencements, et de toutes les traditions qui se sont sédimentées sur leur socle, que le "bon conseil" peut relever le défi de la crise de légitimation".  

 

Par la suite, c'est dans La mémoire, l'histoire, l'oubli (2000) que Ricœur élabore une réflexion élargie sur la signification de la mémoire.  Dans ce cadre, il étend cette réflexion à une investigation concernant la question du statut épistémologique et ontologique du passé afin d'approfondir son enquête sur le rôle social de la mémoire collective et sur le rapport qu'entretiennent l'histoire et la mémoire.

 

Dans ce numéro des Etudes ricœuriennes, nous nous proposons d'analyser le phénomène de la mémoire à partir de la philosophie de Paul Ricœur.  Nous encourageons la soumission d'articles portant sur tous les aspects de la philosophie de la mémoire, tout en accordant un privilège particulier au thème de la mémoire collective dans son rapport avec la cohésion sociale, le politique et l'histoire. 

 

 

Date limite de transmission des textes : 15 mars 2019.

 

Nombre de caractères max. (espaces compris, notes incluses) : 50 000 caractères. Les contributions doivent être rédigées en français ou en anglais. 

 

Format : Pour les questions de style, le journal suit le Chicago Manual of Style. 

Voir sur le site de la Revue, la rubrique « Directives aux auteurs » : 

http://Ricœur.pitt.edu/ojs/index.php/Ricœur/about/submissions#onlineSubmissions.

 

Les articles qui ne respecteront pas ces contraintes éditoriales ne seront pas examinés. 

 

Instructions aux auteurs : Pour soumettre un article, les auteurs doivent s'inscrire sur le site du Journal : http://Ricœur.pitt.edu/ojs/index.php/Ricœur/user/register. Les auteurs doivent suivre un parcours rapide (en cinq étapes) pour télécharger leur article sur le site. Dès réception, les auteurs reçoivent un e-mail de confirmation. Tous les articles sont soumis à une procédure d'évaluation dite à l'aveugle par des pairs. 


 

Editeur invité : Jeffrey Andrew Barash

 

Eileen Brennan et Jean-Luc Amalric, co-éditeurs Études Ricœuriennes/Ricœur Studies Journal <http://Ricœur.pitt.edu/> 


 

 

 

CALL FOR PAPERS /APPEL À PROPOSITIONS

ÉTUDES RICŒURIENNES / RICŒUR STUDIES (ERRS)

 

ERRS - Volume 10, N° 1, 2019: « Philosophy of Memory »

 

We are requesting articles for publication in Volume 10, N° 1, 2019 of Etudes ricœuriennes / Ricœur Studies on the theme of the "Philosophy of Memory."

 

The past decades have witnessed a surprising growth in interest in the phenomenon of collective memory on a global scale, which has given rise to different perspectives of analysis in the natural and social sciences, as in the humanities.  The global interest this phenomenon has aroused is highly paradoxical given that the term and the concept of "collective memory" date from the beginning of the 20thcentury, whereas memory as a social function is as old as human collectivities and the symbolic spheres that pattern them.

 

This raises the question concerning the reasons for the intense focus on the phenomenon of collective memory in the contemporary world.  If we examine more closely the important efforts at theoretical comprehension of collective memory since Maurice Halbwachs coined this term in the first decades of the 20thcentury, it becomes evident that its prominence closely corresponds to the role it has assumed as a human faculty that makes possible not only remembrance of the past, but at the same time human social cohesion.  This role has become increasingly important following the collapse of the theoretical systems which traditionally interpreted the human social world, from the great metaphysical systems to a variety of philosophies of history and the grand ideological projects that were based upon them.

 

Among the contemporary theorists of collective memory, the philosophy of Paul Ricœur has provided a particularly seminal contribution to the analysis of the role of memory as a source both of recollection of the past and of social cohesion.  Beginning with his work Oneself as Another(1990), Ricœur elaborated a conception of the social role of memory which presented for him not only a theoretical tool, but a source of political judgment.  Above all, he conceived it to be a potential source of practical action capable of contributing to a resolution of the crisis of legitimacy faced by contemporary societies.  As he wrote in Oneself as Another(trans. Kathleen Blamey, Chicago, 1992, p. 261)

 

"There is nothing better to offer, in reply to the legitimation crisis […] than the memory and the intersection in the public space of the appearance of the traditions that make room for tolerance and pluralism, not out of concessions to external pressures, but out of inner conviction, even if this is late in coming.  It is by calling to mind all the beginnings and all the rebeginnings, and all the traditions that have been sedimented upon them, that 'good counsel' can take up the challenge of the legitimation crisis."

 

During the years that followed the publication of this work, Ricœur extended his reflection on memory in the book Memory, History, Forgetting(2000) to an investigation of the epistemological and ontological status of the past as a means of deepening his analysis of the social role of collective memory as of the relation between memory and history. 

 

In this issue of Ricœur Studies we propose to examine the phenomenon of memory from the perspective of Paul Ricœur.  We encourage the submission of articles in relation to all aspects of the philosophy of memory, while we will focus on the theme of collective memory in relation to social cohesion, politics, and history.

 

 

 

Closing date for the submission of textsMarch 15th2019.

 

Length: 10,000 words maximum (50,000 characters). This includes text and endnotes. Articles may be written either in English or in French. 

 

Format and style: The journal follows the Chicago Manual of Style. 

See the rubric ‘Author Guidelines’ on the journal’s website: http://Ricoeur.pitt.edu/ojs/index.php/Ricoeur/about/submissions#onlineSubmissions.

The editors cannot consider articles that do not follow these guidelines. 

 

Instructions to authors: In order to submit an article, authors need to register on the journal website: http://Ricoeur.pitt.edu/ojs/index.php/Ricoeur/user/register. There is a quick, five-step procedure to upload articles to the website. As soon as articles are uploaded, authors will receive a confirmation email. All articles will be peer-reviewed by two referees in a ‘double blind’ process. 

 

Guest editor: Jeffrey Andrew Barash

 

Eileen Brennan and Jean-Luc Amalric, co-editors Études Ricœuriennes/Ricœur Studies Journal
<http://Ricoeur.pitt.edu/